A


  Falcao

 Jean de la Folie, journaliste à l'équipe, a été reçu par Radamel Falcao, joueur emblématique à l'AS Monaco.
1: Nouvelles

JlF- Merci de m'avoir reçu .Comment allez-vous après votre blessure ?
Falcao - Bien, mais j'ai hâte de pouvoir reprendre la saison.
JlF : Un petit rappel pour nos lecteurs. Vous êtes né le 10 février 1986 à Santa Maria en Colombie. Vous revenez souvent là-bas ?
Falcao: Bien sur. Je passe certaines de mes vacances là-bas avec ma famille et je revois d'anciens amis, footballeurs pour certains.
 

 

  2 : Les transferts

 JlF: Vous avez 27 ans. Pensez-vous prendre bientôt  votre retraite ?

Falcao: Absolument pas. C'est ma première année à l'AS et je pense d'ailleurs y rester pour un bon bout de temps.
JlF: Il est vrai que vous subissez pas mal de transferts. Pourriez-vous me les rappeler ?
Falcao: J'ai commencé à jouer dans une école de football le Fair Play. Puis j'ai rejoins le centre de formation  des millonarios de Bogota. Mon père y a joué. J'ai rejoins le River Plate en 2001 à 15 ans, en 2009, je suis parti au fc Porto. Puis en 2011, j'ai rejoins l'Athlético Madrid où j'ai fait une très belle saison. Et enfin l'AS Monaco où j'espère pouvoir progresser.
JlF : Vous mesurez 177 cm et pesez 72 kg, vous n'êtes pas un gros gabarit et vous avez pris 4 cartons jaunes à l'AS. Vous vous dîtes turbulent ?
Falcao : Ce sont des accidents, mais je ne suis pas italien, je ne simule jamais.    

 
 

 

  3:  La vie de l' équipe 

 JLF : Aimez-vous que l'on vous surnomme "le sauveur de Monaco" ?
Falcao : Oui, mais en vérité, c'est plutôt le propriétaire du club qui mérite ce nom, grâce à lui, Monaco a changé de configuration, économiquement et tactiquement ce qui permet au club d'avoir les meilleurs joueurs, infrastructures, saisons etc.
JLF : A propos de joueurs, comment vas Abidal après sa greffe du foie ?
Falcao : Pour le moment, très bien et j'espère que cela va continuer car Abidal est une figure emblématique du nouveau Monaco.
JLF : Que visez-vous comme podium?
Falcao : Toutes les coupes possibles, il faudrait déjà terminer premier de la ligue 1.
JLF : Vous êtes dans le top 3.
Falcao : Oui, mais il ne faut jamais en rester là.. Ma plus grande récompense serait de gagner la ligue des champions. C'est si magique ! Et en même temps difficile. Mais avec de nouveaux arrivants, on sera dans le droit chemin.
JLF : Merci beaucoup de nous avoir répondu et bonne remise.
Falcao : Un grand merci à vous. 
 

 

retour en haut de page
 Guillaume