A


LA PLUS BELLE VICTOIRE

A l'occasion de la sortie inédite en DVD-HD du film "La plus belle victoire", Kirsten Dunst (actrice internationalement connue), Paul Bettany (son partenaire à l'écran) et le réalisateur Richard Loncraine nous ont accordé une entrevue. Ils y expliquent leur amour pour le cinéma mais aussi pour le tennis dont il est principalement question dans cette comédie romantique.
1. JEU...
 
  Journaliste : Bonjour Kirsten, comment allez-vous ?
 
Kirsten Dunst : Bien, merci.
 
J : "La plus belle victoire" sort en DVD la semaine prochaine, pouvez-vous nous raconter le tournage ?
  K..D : Le tournage s'est très bien passé. C'était un peu éprouvant car nous devions préparer notre jeu pour rendre l'action crédible. Paul [Bettany, ndlr] et moi avons, par exemple, dû apprendre à jouer  au tennis comme de vrais professionnels.
J : Et cela a été plus compliqué que prévu ?
K.D : Non, ce n'est pas vraiment ça, c'est juste que je m'attendais à devoir travailler mon propre jeu afin de plaire à Richard [Loncraine, ndlr], mais en fait, pas du tout, j'ai surtout dû appronfondir ma connaissance sur ce sport.
J : Cela signifie qu'aujourd'hui, vous êtes incollable sur cette petite balle jaune ?
K.D : Incollable ? Sûrement pas ! (rires) On va dire que j'ai juste décidé d'apprécier ce sport à sa juste valeur.
J : Pouvez-vous dire que vous conseillez ce film à tous les amoureux du tennis ?
K.D : Vous savez, avant d'être un film basé sur ce sport et la pression des tournois sur des courts mythiques comme Wimbledon, c'est aussi une belle histoire d'amour. Je le conseille donc à tous !
J : Un mot pour la fin ?
K.D : Enjoy the game ! ! ! !
 

 

2. Set...
 
Journaliste : Bonjour Paul, je vais tout d'abord vous demander de décrire vos impressions sur l'entraînement physique de ce film, car Kirsten nous disait qu'il avait été un peu épuisant !
Paul Bettany : Pour tout vous avouer, j'ai été étonné par la facilité qu'a eu Kristen à manier la raquette aussi rapidement. Alors que moi, j'essayais vainement de reprendre mon souffle entre chaque passe !
J : Mais vous n'avez pas le même âge...
P.B : Vous l'avez remarqué ? (rires) Mais aujourd'hui, je me rends compte que le tennis est un très bon anti-rides ! Comme tous les sports d'ailleurs !
J : Quel est votre plus beau souvenir du tournage ?
P.B : Probablement lors de ma première rencontre avec John
[Mc Enroe] et Chris [Evert] qui sont eux des vrais champions et font partie de mes sportifs de référence. Ils m'ont expliqué les bases du tennis et ont fait preuve d'une grande patience !
J : Vous avez tourné en plein tournoi de Wimbledon, avant les matchs officiels. Comment était-ce ?
P.B : Euphorisant ! (rires)

 
 

.

 

3. Et match !
 
Journaliste : Une première question très simple. Qu'est-ce qui vous a donné envie de réaliser ce film, Richard ?
Richard Loncraine : Je suis passionné de tennis depuis mes 6 ans, et j'avais promis à ma petite soeur de filmer une comédie romantique qu'elle aimerait !
J : Un pari risqué alors !
R.L : Ne m'en parlez pas ! (haussement de sourcils et rires)
J : Et pari tenu ?
R.L : Oui, du moins, à ce qu'elle prétend ! J'ai été vraiment content que Kirsten ait accepté de participer, car on peut dire qu'elle a mis beaucoup de volonté pour se transformer en joueuse de tennis professionnelle !
J : Qu'avez-vous éprouvé la première fois que vous avez vu le film ?
R.L : Un grand soulagement ! (rires) J'avais peur d'avoir tourné cette comédie en ridicule, mais pas du tout, et beaucoup de personnes me disent qu'elles regardent plus souvent le tournoi du Grand Chelem.
J : En parlant de tournoi, comment avez-vous réussi à tourner sur la terre sacrée des courts de Wimbledon ?
R.L : Par pur hasard ! (rires) Je me rendais avec ma femme à Londres pour en parler avec le Président de la Fédération, et, pendant le trajet, je me suis retrouvé à en discuter avec un jeune homme qui s'avérait être son fils !
J : Pouvons-nous dire que ce film est une ode au tennis ?
R.L : Clairement, et cela m'honorerait que vous le qualifiez ainsi !

 

Propos recueillis en exclusivité pour le journal "Match Magazine"

 

Retour en haut de page
Elisa