I

le horse-ball expliqué par Mikel Le Gall et Neska

 

1) L'interview de Mikel Le Gall
ournaliste : bonsoir, bienvenue sur le 20h de TF1, aujourd'hui nous accueillons Mikel Le Gall, joueur professionnel de Horse-ball, champion du monde en équipe an 2008.
Bonsoir Mikel, en quelques mots pouvez-vous nous décrire le horse-ball ?
Mikel : Bonsoir, le horse-ball est un sport qui, comme son nom l'indique sa joue a cheval avec une balle. Le but est de marquer dans le camp adverse avec des paniers, c'est impeu du basket a cheval et avant d'arriver aux buts et de tirer il faut faire minimum 3 passes.
Journaliste: avez- vous un poste précis ?
Mikel : Il n'y a pas vraiment de "poste", je suis plus au poste dit "mouche" qui consiste à se mettre en position de défense (debout) pour perturber le cavalier et son cheval, mais comme chaque équipe est constitué de 8 joueurs, chacun doit donc être polyvalent...
Journaliste : Vous avez été bercé dans le monde du horse-ball, vous avez connu le capitaine Clave, c'est bien ça ?
Mikel : (sourire) C'était un très bon amis de mon grand-père, il est mort juste après mon anniversaire de 6 ans, c'est lui qui a apporté le horse-ball en France. j'ai joué quand j'étais petit puis au fur et a mesure j'ai commencé a m'entrainer sérieusement, en 1970 la fédération française d'équitation a reconnu cette pratique. Et puis les concours et les victoires (sourire) se sont succédées.

 

 2) L'interview de Neska

ournaliste : Passons maintenant à votre cheval, bonjour Neska, tout d'abords pouvez-vous vous décrire en quelques mots?
Neska : bonjour, je suis une jument d'e race anglo-arabe, ma robe est bai foncé, marron foncé pour les amateurs (sourire), je suis née le 5 avril et j'ai 16 ans.
Journaliste : Vous êtes l'un des meilleurs cheval de horse-ball, cela vous vient de vos parents?
Neska: Vous me flattez, mes parents étaient Nuits et Aziela étaient des grands chevaux de course, ils m'ont transmis l'esprit de compétition (sourire).
Journaliste : Le horse-ball est-il amusant pour vous les chevaux?
Neska : Oh oui !  On a beaucoup de liberté, les cavaliers ont leurs mains occupées par le ballon, nous disposons donc d'une très grande liberté d'action et on s'amusent beaucoup entres chevaux ! c'est vraiment le top !

 

  3) L'interview d'Alexandre Ruiz

ournaliste : Bonjour Alexandre, vous êtes commentateur sportif, est-ce dure de commenter le horse-ball ?
Alexandre: C'est comme tous, ça s'apprend mais c'est un vrai plaisir car il y a une très bonne ambiance et on sent que les chevaux prennent beaucoup de plaisir, le horse-ball commence a prendre de l'ampleur, c'est un sport très drôle à regarder et à pratiquer!
Journaliste: Bien, merci Alexandre, Neska et Mikel pour cet échange très enrichissant. Merci à vous de nous avoir suivis, je vous retrouve demain à 20h, tout de suite la météo. Bonne soirée à tous !

Retour en haut de la page
Mona