F


Roland Garros

Notre magazine a eu l'honneur d'interviewer, un ramasseur de balles du nom de Raymond Epson, âgé de 15 ans. Ce jeune fan de tennis, classé 15, a assisté à la spectaculaire demi-finale qui opposait les champions Novak Djokovic et Rafael Nadal.

1- LE MATCH

e journaliste : Bonjour. Tu rêvais qu'un jour tu apporterais des balles à Rafael Nadal, alors qu'elles ont été tes impressions en tant que ramasseur de balles dans un match aussi important que celui-ci ?

Raymond Epson : Ce match était très impressionnant. Le match a débuté à 17 heures. Ils sont entrés sur le terrain "Le Central" en terre battue, ont salué la foule et ont commencé à s'échauffer. Sur le terrain, la pression était forte !

J : Comment s'est déroulé le match ?

R.E : Très bien, le jeu était très captivant ! Mais, il fallait faire attention à rester concentré sur la balle et ne pas se laissait emporter par le jeu.

J : Quel a été le résultat du match ?

R.E : C'était une super journée un petit peu stressante et fatigante mais j'ai quand même pu serrer la main et obtenu une dédicace de mon idole, Rafael Nadal !

 

2-LE ROLE DE RAMASSEUR DE BALLES

: Comment vous êtes vous inscrit ?

R.E : Je me suis inscrit avec l'aide de mes parents sur le site internet de Roland Garros. L'organisateur m'a ensuite donné rendez-vous avec tous les candidats pour une journée de sélection. Il nous a fait faire deux épreuves : des épreuves techniques (faire rouler la balle et la lancer) et des épreuves physiques (courir longtemps).

J : As-tu eu tout de suite les résultats ?

R.E : Non, j'ai du attendre une semaine avant de savoir que j'étais pris. J'étais très content. Je m'imaginais à côté de Nadal ! C'était le début d'un rêve pour moi !

J : Peux-tu me décrire ton rôle ?

R.E : Quand la balle arrive dans le filet, si elle est de mon côté, je dois aller la récupérer et continuer ma course. Je peux aussi servir le ramasseur du fond pour qu'il puisse distribuer des balles aux joueurs.

J : Vous êtes combien de ramasseurs pour un match ?

R.E : On est par équipe de six : deux personnes au "filet" et quatre autres au "fond". En fonction du terrain, il y a deux ou trois équipes et, on tourne toutes les trente minutes ou quarante-cinq minutes, ça varie aussi selon les chaleurs.

J : Ce n'est pas trop fatiguant de passer la journée à genoux ?

R.E : Un peu. Il faut qu'on change régulièrement de jambe d'appui, parce que sinon, après, on a des crampes, des courbatures, et ça abîme beaucoup les genoux. On alterne, une fois le gauche, une fois le droit. Le soir, on a les genoux pleins de terre battue toute sèche.

3- L'HISTOIRE DU TOURNOI

: En devenant ramasseur de balles, faut-il connaître l'histoire du tournoi de roland garros ?

R.E : Non, mais c'est très intéressant. De plus, il y a des jours où Roland Garros est visitable. J'ai même eu la chance de pouvoir rentrer dans les coulisses et loges des joueurs.

J : Peux-tu me raconter ce que tu sais ?

R.E : Le stade de Roland Garros est un stade de tennis en terre battue qui accueille tous les ans, les Internationaux de France de tennis. Il regroupe au total 24 courts dont les trois plus grands sont le court Central (ou court Philippe Chatrier), le court Suzanne-Lenglen et le court n° 1. Même si le stade qui abrite l'un des quatre plus grands tournois du monde ne fût construit qu'en 1928, l'épreuve existait déjà sur les courts du Stade Français.

J: Pourquoi créer un nouveau stade ?

R.E : En 1927, Jacques Brugnon, Jean Borotra, Henri Cochet et René Lacoste accomplissaient l'exploit de conquérir la Coupe Davis sur le sol américain. Pour la revanche en 1928, à Paris, l'événement réclamait un meilleur cadre pour ces célèbres Mousquetaires. Le Stade Français cédait alors à la Fédération un terrain près de la porte d'Auteuil mais à une seule condition : qu'il porte le nom de l'un de ses membres. Pionnier de l'aviation, Roland Garros avait réussi la première traversée de la Méditerranée le 23 septembre 1913. Les Mousquetaires firent honneur à ce lieu en conservant le saladier d'argent.

J : Quels sont les champions qui ont marqué Roland Garros ?

R.E: Les succès de Björn Borg (six titres et un record) contribuèrent à la renommée du tournoi. Par la suite, Ivan Lendl, Mats Wilander puis Gustavo Kuerten allaient écrire les plus belles pages du livre d'or des Internationaux de France. Ainsi que les femmes, avec Chris Evert et ses sept titres, la domination de Steffi Graf avec ses six titres et Suzanne-Lenglen. Ce pendant, aujourd'hui, avec huit victoires en neuf apparitions, Rafael Nadal règne en maître absolu sur la terre battue !

Retour en haut de page
Inès