A


James Dean

 

  Qui suis-je?

onjour, mon nom est James Byron Dean et je suis né le 8 février 1931. Je suis malheureusement mort le 30 septembre 1955 d'un accident de voiture. Eh oui, je suis fan de voiture ! J'ai remporté plusieurs compétitions automobiles et je prends toujours plaisir  à rouler très vite dans les rues de Los Angeles, semant la police ! Mais ce 30 septembre, roulant à 90 km/h, au volant de ma Porsche depuis presque 4h, un étudiant dans sa Ford m'a coupé la priorité à un croisement. Je suis mort, hélas, sur le coup.
Mais avant ce décès tragique et prématuré, j'étais acteur américain. J'ai commencé ma carrière avec une publicité pour Pepsi-Cola. Je me suis entièrement consacré à ma passion pour suivre des cours de comédie à l'Actors Studio de New York au lieu de poursuivre les cours à l'université.

Et c'est ainsi que ma carrière a débuté...

 

Ma carrière

'ai tenu quelques petits rôles mais c'est après avoir joué L'Immoraliste de Gide à Broadway, connaissant un succès important pour les rôles que je tenais au théâtre ( et d'ailleurs L'Immoraliste me valut le prix du jeune acteur le plus prometteur ), que je fus remarqué par le réalisateur Elia Kazan qui me proposa un rôle dans l'adaptation du roman A L'est d'Eden de Steinbeck.

Ce fut le premier grand film (1955) où je jouai le premier rôle. J'incarnai un jeune homme, Cal Trask, qui tente de rendre son père qui lui préfère son frère fier de lui dans une petite ville des Etats-Unis à l'aube de la Première Guerre Mondiale.
Mon deuxième premier rôle au cinéma fut celui de Jim Stark dans La Fureur de vivre de Nicholas Ray (1955), adolescent nouveau dans un lycée. Il a aussi des problèmes familiaux et est brimé par ses camarades. Mais il trouve des amis qui, tout comme lui, se recherchent.
Et enfin, mon troisième et dernier grand rôle au cinéma fut celui de Jett Rink dans Géant de Bryan Singer (1957). C'est l'histoire d'une famille,
composée de Luz et Bick Benedict et leurs enfants, propriétaires du Reata Ranch au Texas. Luz meurt et une parcelle de terrain revient à Rink, un employé du ranch. Celui-ci y découvre des gisements de pétrole et devient richissime, un conflit se crée entre les Benedict et Jett Rink.

Cette fresque de la transition entre l'élevage et le pétrole sur le terrain américain est moins considéré que mes autres films que j'ai interprété car on peut dire qu'il a précédé, à l'instar de Autant en emporte le vent de Victor Flemming (1950), les feuilletons sur la vie de personnages auxquelles on s'attache. En revanche, je suis connu pour mes interprétation d'adolescents rebelles et fragiles, notamment Cal Trask, et j'ai été un véritable symbole pour la jeunesse.

J'ai aussi été le premier à avoir été nommé aux Oscars à titre posthume sans compter l'Oscar que j'ai reçu pour le rôle de Jett Rink.

 

Ma vie personnelle et la postérité

'ai été présenté alternativement comme étant homosexuel et hétérosexuel, mais fait je suis bisexuel. J'ai notamment eu des relations avec la danseuse Liz Sheridan, le producteur Rogers Brackett et les actrices Pier Angeli, Maila Numi et Ursula Andres.

J'ai été un précurseur du phénomène rock et La Fureur de vivre, avec l'Equipée sauvage de Laslo Benedek (1953) et Graine de violence de Richard Brooks (1955), a été parmi le premier à représenter au cinéma des adolescents rebelles de cette façon.

Quelques années après ma mort, sept mille lettres d'amour m'étaient encore destinées ( c'est Warner Bros qui les recevait ).

Un mémorial est dressé à mon nom sur le lieu de l'accident depuis1977 à Cholame, c'est une sculpture d'acier inoxydable et de béton, réalisée au Japon et commandée par Seita Ohnishi, homme d'affaires à qui mon jeu plaît beaucoup.

J'espère que vous me connaissez mieux à présent et peut-être pouvez-vous regarder prochainement l'un de mes films. Je conclurai avec une de mes phrases préférée tirée de Le Petit Prince d'Antoine de Saint Exupéry et inscrite sur mon mémorial:

"L'essentiel est invisible pour les yeux"

 

Retour en haut de page
Kenza