A


Woody Allen

 

Ceci est une interview de Woody Allen, le célèbre réalisateur de films. Il sera interviewé par Larry Paul.

 

  La vie de Woody Allen

Larry Paul: Bonjour

Woody Allen: Bonsoir

L.P.: Comment allez-vous ?

W.A.: Oui très bien merci.

L.P.: Pouvez-vous nous faire une brève présentation de vous même;

W.A.: Bon, bah pour ce qui ne me connaissent pas, je m'appelle Woody Allen, je suis originaire de New-York, j'ai 78 ans et je suis acteur, compositeur, réalisateur, scénariste et producteur de films.

L.P.: Pouvez-vous nous parler un peu de votre jeunesse.

W.A.: Jai fait mon éducation à la Midwood High School à New-York. J'ai commencé à travailler en tant qu'écrivain pour un petit journal quotidien en 1952.

L.P.: Vous aviez  un talent très précoce.

W.A.: Oui en effet, à 16 ans, j'ai commencé à écrire pour de grandes stars telles que Sid Caesar et c'est à cette époque là que j'ai décidé de prendre pour nom Woody Allen. A 19 ans j'écrivais pour des émissions de télévision importantes et en 1957, je suis devenu rédacteur du show télévisé de Gay Moore. En 1960, j'ai débuté une carrière de Stand Up ans la comédie. Je suis très honoré d'avoir été, en 1969, en couverture du célèbre magazine Life.

L.P.: Très bien, mais quand avez-vous commencé votre carrière dans le cinéma?

W.A.: J'ai débuté en 1965 en tant qu'acteur dans le film "Quoi de neuf, Pussycat?" ma carrière cinématographique.

 

  Sa carrière cinématographique

W.A.: Comme je vous l'ai dit, j'ia débuté dans le film "Pussycat", ensuite en 1966 le très grand producteur Charles Fredman ma remarqué et j'ai pu réaliser mon premier film "Lilly la princesse". Ce film était en fait à l'origine un film d'espionnage japonais dont j'ai réécris les dialogues afin de pouvoir en faire un film burlesque après le doublage anglas.

L.P: Il parait que vous avez tourné avec Val Guest, William Holden et d'autres dans un James Bond

W.A: Oui en effet, j'ai pris un grand plaisir a tourné dans Casino Royale en 1967. La fin des années 1960 et le début des années 1970 ont marqué mes débuts en tant que réalisateur. J'ai successivement et avec succès "Prends l'oseille et tire toi" , "Banana", "Woody et les robots" et "Guerre et amour". Ces films se sont inscris dans la continuité de mon travail d'auteur de sketches télévisés au style burlesque et satirique. Et pour cause, j'ai exclusivement écrit de pures comédies en m'appuyant sur des grosses farces et d'autres gags visuels. J'ai été fortement influencé par les œuvres de Bob Hope, Grouchou Marx et Humprey Boyant. Le grand public a vue en moi un petit bonhomme à lunettes et d'une épouvantable maladresse. J'ai toutefois réussi à m'imposer grâce à mes œuvres plus personnelles, avec de la mélancolie mais toujours pleine d'autodérision comme Annie Hall et Manhattan en 1979, films dans lesquels s'illustre  ma première muse en la personne de Dione Keaton. La période qui suit est peut-être la plus prolifique de ma carrière. En moins de 10 ans, j''ai écrit et réalisé mes films les plus appréciés dont "Annie Hall", "LA rose pourpre du Caire qui a été l'un des 00 meilleurs films de tous les temps selon le Times Magazie ainsi que "Hannah et ses sœurs" qui a reçu 3 Oscars. Mon film "Manhattan" est considéré par beaucoup de critiques comme ma meilleure œuvre. Tourné en noire, c'est un hommage à ma ville New-York que je considère comme le personnage central du film. Durant les années 198, j'ai marqué par ma rencontre de Mia Farrow, qui est devenue ma nouvelle "égérie". Elle est apparue dans de nombreux films tel que "Comédie érotique d'une nuit" en 1982 ou "Mari et Femmes". Durant les années 1990 je n'avais pas vraiment de véritable ligne de conduite, c'était un peu comme une décennie d'essais. Ainsi en 1992 j'ai réalisé "Ombres et oreilles" un film qui rend hommage aux expressionnistes allemands. L'année  suivante, j'ai combiné suspens et comédie noire dans "Meurtre mystérieux à Manhattan". En 1994, je suis revenu a des sujets un peu moins sombres avec "Coups de feu sur Broadway" pour lequel j'ai reçu l'Oscar du meilleur réalisateur. Pour le reste de ma vie, je vous laisserai découvrir par vous même et je vous laisserai découvrir tous mes films.

L.P: Bon et bien d'accord. Voulez-vous nous parler de votre personnel ou privée?

W.A: Non! Absolument pas! Ma vie personnel et sentimental est comme vous le dites si bien privée!

L.P: Bon et bien merci d'avoir été avec moi ce soir pour cette interview très intéressante

W.A: Merci à vous

L.P: C'était Larry Paul avec Woody Allen et nous nous retrouverons la semaine prochaine à la même heure pour une nouvelle interview!

 

Retour en haut de page
Alexander