B


Hayao Miyazaki

                                                                                                                                                                                                                                                                                                   .                    

  1 : Mon enfance et mes débuts dans le cinéma

Bonjour, je m'appelle Hayao Miyazaki, je suis né le 5 janvier 1941 à Tokyo. Etant petit, j'était un passionné de bandes dessinées, aussi j'ai très vite su ce que je serais plus tard : un réalisateur de film d'animation japonaise.
Dans toutes mes œuvres, j'ai glissé des références à la deuxième Guerre mondiale : lorsque j'étais petit j'ai du fuir ma ville natale, bombardée par l'armée américaine. On retrouve également d'autres thèmes récurrents dans mes films : l'aviation, dont je suis également passionné, l'enfance, le deuil et l'attachement à la nature (notamment dans Nausicaä de la Vallée du Vent).

Encore étudiant à l'université de Tokyo, le studio d'animation Tôei finit par me remarquer. J'en étais tellement fier à l'époque ! Moi, simple étudiant, je me suis fait remarquer par la référence nippone en animation ! J'y entre en tant qu'intervalliste en 1963 (une date mémorable !). J'y ai fait la connaissance de Yasu Otsuka et Isa Takahata, avec lesquels j'ai réalisé  Horus Prince du Soleil, mon tout premier film ! Je réalise plus tard Heidi (1974), l'un des premiers feuilletons animés pour le compte de la Société Nippon d'Animation.

 

 

  2 : La naissance des Studios Ghibli

En 1978, je m'attelle avec l'aide d'Otsuka à ma première réalisation : Conan, le fils du futur, aussi connu sous le nom de Lupin III, ce fut un grand succès. Ma série d'animation télévisée devient d'emblée un classique au Japon !
Après quelques projets non-terminés, je travaille sur la bande-dessinée avec Nausicaä de la Valée du Vent. Je ne m'y attendais pas du tout ! Grâce à Nausicaä, je retourne plongé dans le monde de l'animation. Le succès du film est tel qu'il me permet à moi et à Takahata de fonder nos propres studios : les Studios Ghibli !

 

  3 : Mes grandes oeuvres

Les Studios Ghibli se consacrent uniquement à l'animation, conjuguant exigence et succès public.
Toujours en compagnie de Takahata, j'enchaîne alors les projets : Laputa, le château dans le ciel en 1986. En 1988, Mon Voisin Totoro, où j'évoque mes souvenirs et où je décrit le Japon après la crise. Ensuite je réalise une fable porcine, Porco Rosso en 1992. En 1997, une fable épique, Princesse Mononoké, qui attire au Japon près de 15 millions de spectateurs ! Un véritable record pour un film d'animation !
Je projetais de mettre un terme à ma fantastique carrière, mais je poursuis finalement ma lancé avec Le voyage de Chihiro. Grâce à ce dernier, j'ai remporté l'Oscar du meilleur film d'animation ainsi que l'Ours d'Or au Festival de Berlin en 2002 ! Tandis que j'inaugure un musée à la gloire de l'animation, le musée Ghibli à Mitaka, je réalise Le Château Ambulant. Je décide ensuite de changer le style de mes œuvres en réalisant un film pour enfant : Ponyo sur la Falaise, qui réunis plus de dix millions de spectateurs au Japon !
J'annonce officiellement ma retraite en tant que réalisateur en septembre 2013. J'avoue être effrayé de ne pas pouvoir finir un long métrage un cour de réalisation. Comme je tient à faire un dernière œuvre avant de quitter mon bien-aimé métier, je réalise donc la même année Le Vent se Lève, une sorte de biographie.
Même si je prend ma retraite, je souhaite toujours aider les Studios Ghibli qui sont très cher à mon cœur.

En espérant vous avoir aidé, votre adoré Maître de l'animation japonaise, Hayao Miazaki <3 

 

 Retour en haut de page
Christée