Tolkien

 

Interview de Tolkien sur sa vie par un barbare furieux acclamant l'héroïque Fantasy.

 

I) La vie de Tolkien

Barbare-Argh ! Enfin, je suis arrivé! Merci encor de m'avoir accueilli chez vous ! Et désolé pour votre chat. Je l'ai confondu avec un paillasson.

Tolkien- Non, ça va ! Suivez-moi et attention à la marche !

Barbare- Vous vivez toujours dans un cimetière ?

Tolkien-Bah- vous savez... Quand on est mort...

B- Comment ce sont dérouler les début de votre vie ?

T- Difficilement.. Je suis née le 3 janvier 1892 à Bloemfontein, en Afrique du sud, loin de l'Angleterre. Le climat étouffant poussa  ma mère et moi même a rentrer  au pays trois ans après ma naissance. Mon père mourrut d'un banale rhumatisme en 1896. Ma mère et moi nous installèrent dans la maisons de ma grand-mère, en pleine campagne. Je m'amusais à visiter les alentours, ce qui me donna des idées pour mes prochains romans. J'entrai dans différentes écoles jusqu'as qu'en 1904, ma mère meurt du diabète. Après différents émules au lycée, je me marie avec Edith Brath en 1914, juste avant le début de la première guerre mondial.

B- Comment avez vous vécu la grande guerre ? Avez vous tué ? Fait couler le sang !?

T- Non. Je n'ai tué personne et je ne passe que 4 mois en France. C'est déjà trop pour moi. J'attrape la fièvre des tranchées et je suis obligé de rejoindre les hôpitaux. Mon fils naît pendant que je suis alité et je suis pressé de rentrer.

 

 

 II) Les œuvres

B- Et vos œuvres, qu'on en parle. Vous savez à quelle point elle sont populaire à notre époque ?

T
- Je sais. Je voulais crer un livre pour les enfants en écrivant le Hobbit mais je n'imaginais pas à quel point  ce serait un succès. Après ça j'ai écrit la trilogie du seigneur des anneaux en remplacent le personnage principale par son neveu mais en gardant le même style et le même lieu. Je me suis toujours appuyé sur de grand bases qui n'ont pas changées de livre en livre. En premier, toujours égaliser le Bien et le Mal pour montrer au lecteur l'ambiance. Deuxièmement, si la magie existe, elle ne doit jamais tout élucider. La preuve, même Gandalfe le magicien combat les orque comme ses compagnons : a l'épée. Troisièmement, le héros doit toujours douter et sembler faible pour que le lecteur puisse se comparer a lui.
             

 

III) Les produit dérivé

B- De nombreux films et jeux de plateaux ou vidéo ont été crées à partir de vos livre. Pourquoi ?

T- Car ces histoires ne sont que la partie émergeante de l'univers que j'ai créé. Des mondes à explorer, des histoire à raconter, des peuple mystique, des races magiques... Le seigneur des annaux et le Hobbit sont des tremplins pour l'imagination. Il suffit de réfléchir un peu pour créé de nouvelles histoires inspirées de ces livres. Ils sont des mines d'histoires et d'aventures. C'est pourquoi ces livres attirent beaucoup de personne. Il est simple de raconter l'histoire et d'en imaginer de nouvelles.

B- Merci pour cette interview exclusif en directe de votre cimetière. Moi je retourne a ma bataille car j'ai pas fini mon lot de gobelin ! Au revoir !

vers le haut de la page
Gabriel