ARMAND RIOUFOL

E


KID CUDI

 

on voila, il fallait bien que je le fasse. J'avais pas vraiment envie mais tout le monde m'y'a poussé. A vrai dire je l'ai plus ou moins fait à travers mes chansons. Oui, je parle d'une autobiographie. Tout le monde monde voulait connaitre "la face cachée de la star". Je vous écrit alors aujourd'hui un court récit afin de combler les attentes.

 

1 : Mon Enfance

e suis né dans l'Ohio d'un père mexicain et d'une mère afro américaine. Ils me portaient beaucoup d'intérêt. J'étais souvent avec mon frère lorsque j'avais 8 ans. On jouait au foot et au baseball. Jusqu'alors j'étais un enfant heureux, j'avais des amis et de bonnes notes mais étrangement je voyais de moins en moins mon père. Il était atteint d'un cancer et il mourut quand j'avais 10 ans. Ce fut un choc qui encore aujourd'hui me hante. J'ai commencé à me renfermer sur moi même. J'étais un enfant seul et dépressif.

  2 : Début De Carrière


lus tard lorsque j'avais 19 ans, je  m'efforçais de rendre hommage a mon père. Pour cela je suis devenu rappeur car je voulais, a l'image de mon père, travailler dans quelque chose d'artistique. A l'âge de 20 ans je décide de vivre à Brooklyn, New York afin de m'imprégner la culture rap. Néanmoins j'ai essayé tout au long de mon travail de m'éloigner des bases en expérimentant ma musique avec des sonorités rock, trip hop, électro, a l'aide de collaboration avec des artistes telles que Ratatat, MGMT, Vampire Weekend.

 

  3 : Premiers Succés


n 2008, j'obtiens l'attention du public après la sortie de ma mix tape "a kid Name Cudi" qui me permet de rentrer dans le label GOOD MUSIC. En 2009 je sors un album "Man On The Moon" qui atteint le top 5 du billboard hot 100 et qui obtient des critiques favorables. Les singles sont dansants et joyeux mais lorsque l'on se penche plus mon album on voit l'homme torturé que je suis. En effet, je parle dans ma musique de ma dépression. Après mon premier album je me lance dans des choses plus intimistes que certains considère même expérimentale.

 

Bref j'espère qu'avec ma musique j'ai pu rendre hommage a mon père qui est jusque là ma principale source d'admiration.

                                                                                                               
Retour en haut de page
Armand