C


eorges Brassens

 

  1 : Ma Terrible jeunesse

Je suis né le 22 octobre 1921 a Sète, dans le Sud de la France. J'y passe mon enfance entouré de ma mère,  de mon père, de ma demi-sœur et de mon grand-père paternel. Je grandis en écoutant des artistes divers comme Charles Trente, Tino Rossi ou Ray Ventura. Mais mes parents n'acceptent pas de m'inscrire au conservatoire, mes résultats scolaires n'étant pas assez bons. Au collège, je m'intéresse a la poésie grâce a mon professeur de littérature. Cela ne m'empêche pas de faire les 400 coups avec mes camarades de classe, et de me faire arrêter en 1939 lors d'un vol de bijoux. Pour calmer l'affaire, mes parents m'envoient chez une tante a Paris ou j 'entre comme apprenti tourneur chez Renault.

2: La Guerre

Après quelques mois, la guerre éclate. Georges vit alors chez sa tante Antoinette, chez laquelle il a pu s’initier au piano bien qu’il ignore tout du solfège. Après une parenthèse à Sète, il retourne à Paris où il mène pendant 2 ans une vie de bohème. Il passe ses journées à lire, à étudier les grands poètes et à écrire. C’est à cette période qu’il rédige son premier recueil de poésie.

En 1943, Brassens est réquisitionné pour le Service du Travail Obligatoire et part à Basdorf, en Allemagne.

Il profite d’une permission en 1944 pour revenir en France et déserter. Il se cache chez Jeanne Le Bonniec et son mari Marcel Planche dans un taudis de l’impasse Florimont. Il profite de ces quelques mois pour continuer à écrire

 

 

  3 : Après guerre

En 1950, George Brassens achète sa première guitare et compose des mélodies. Il travaille sans relâche ses textes et se montre très perfectionniste. Mais ses tentatives de monter sur scène se soldent par des échecs car il est extrêmement mal à l’aise sur scène. Lorsqu’il rencontre la chanteuse Patachou, elle le pousse pourtant à interpréter ses chansons dans son cabaret de Montmartre. Les débuts sont difficiles, mais le public finit par écouter et apprécier Brassens.

Il signe chez Polydor et enregistre son premier disque en 1954. L’année 1954 est celle de la consécration : après un premier grand concert à Bobino, il triomphe quelques mois plus tard sur la scène de l’Olympia. Brassens démarre alors une période de tournée à travers la France, la Suisse et la Belgique. La même année, il publie son deuxième roman ainsi qu’un recueil de poèmes.

 

4: in de vie
Il enregistre de nombreux disques avec ses amis, Pierre Nicolas à la contrebasse et Joël Favreau à la guitare. Il chante dans ses chansons sa vision humaniste du monde, prône l’anarchie et met en musique de nombreux poètes. En 1969, Brassens participe à une émission radiophonique historique avec Léo Ferré et Jacques Brel, deux géants de la chanson française. Bientôt, il s’installe en Bretagne pour des raisons de santé. Il remontera sur scène pour la dernière fois en 1977, à Bobino. Début 1980, malade, il est opéré d’un cancer et meurt un an plus tard à l’âge de soixante ans.

 

Retour en haut de page

Clément