3D

 

DAFT PUNK

 

I. Notre rencontre

- Bonjour Messieurs.

Thomas - Salut !

Guy - Hey

- Rentrons directement dans le vif du sujet : Comment vous êtes vous rencontrés ?

Guy - Ah la belle époque ! On s'est rencontrés dans les années 80 au "coco". Il lance un sourire malicieux à Thomas

Thomas - En fait le "coco" c'est le surnom qu'on  donnait à notre ancien lycée : le lycée Carnot dans le 18 ème. Mais au tout début y avait aussi Laurent Brancowitz.

- En quelle année commencez-vous à créer vos propres musiques ?

Guy - En 1993, nous commençons véritablement à être actif.

Thomas - On dit souvent qu'on participe à la démocratisation du mouvement de musique électronique baptisé french touch.

- Avez-vous des inspirations musicales particulières, je pensais à Brian Palma.

Thomas - Dans le mille ! On adore ce réalisateur et surtout son film Phantom of the Paradise.

 

II. Anonymat pourquoi ?

- Une de vos originalité est de porter en public des casques et des costumes, pourquoi ?

Guy - C'est après notre album Homework que nous avons entrepris de nous "robotiser".

Thomas - Il y avait une volonté de rester anonyme. De plus, ces personnages collaient à la musique instrumentale.

- En bref, vous avez tout compris : vous savourez aujourd'hui tous les aspects positifs de la célébrité sans en subir les désagréments.

Guy - Voulez vous savoir la vérité ?

- Bien sûr, je suis là pour ça !

Guy - Eh bien, nous n'avons pas choisi de devenir des robots. Il y a eu un accident dans notre studio.

Thomas- Nous étions en train de travailler sur le sampler quand le 9 septembre 1999, à 9h09 très exactement, il a explosé. Lorsque nous avons repris conscience, nous étions des...

Thomas et Guy à l'unisson - ROBOTS !

 

 

III. Daft Punk et The Weekdn : le trio de choc

- Vous êtes aujourd'hui de retour grâce à votre nouveau single avec le canadien The Weekdn ! Dans quelle des deux chansons vous reconnaissez vous ? Starboy ou I feel it coming ?

Thomas - Personnellement, je me retrouve plus dans I feel it coming.

Guy - On n'est pas ami pour rien! Le début rappelle les slows de Discovery et la suite funky qui se rapproche plutôt de Random Access Memories.

Thomas - C'est un morceau très sucré, lent et chaloupé. Nous sommes très heureux d'avoir collaboré avec notre ami The Weekdn.

- J'étais ravie de vous rencontrer, merci beaucoup de m'avoir accordé de votre temps.

Guy - Merci beaucoup.

Thomas - Merci, au revoir.

 

Retour en haut de page